Accueil du site > En bref > Le château de Montecler

Le château de Montecler

Contenu de la page : Le château de Montecler

Le château de Montecler date du premier quart du 17e siècle et constitue une des constructions majeures de la Mayenne. Inscrit au titre des monuments historiques depuis 2011, le château forme un ensemble remarquable qui a fait l’objet d’importants travaux de restauration ces dernières années. Montecler a été construit sur l’ancienne seigneurie de Launay ou l’Aunay-Péan.

En 1616, en reconnaissance des services d’Urbain de Montecler, le roi Louis XIII érige la châtellenie « en titre, dignité et prééminence de marquisat, sous le nom de Montecler ». Il appartient depuis à la même famille : Odile de Ruffray en est l’actuelle propriétaire.
Tourné vers le passé avec la présence d’éléments défensifs, il est surtout orienté vers un style architectural des XVIe et XVIIe siècles. Le logis est doté d’un remarquable décor peint entre 1630 et 1660. Le bâti d’accompagnement a été conservé ainsi que ses jardins et bois de décoration.
On apprend dans la monographie communale de 1899 de Châtres que le château doit son emblème et son nom à la famille de Montécler dont les armes sont accompagnées de cette devise, symbole de la grandeur « magnus inter pares » : Grand parmi ses pairs.

Anecdotes

En 1837, le château est localisé sur la commune de Saint-Christophe-du-Luat tandis que le reste des terres se situe sur Châtres selon le cadastre napoléonien.
En 1853, le château de Montecler est rattaché à la commune de Châtres, malgré les vives protestations de la municipalité.

Un château en avance sur son temps

L’eau courante est arrivée à Montecler bien avant qu’une station d’épuration soit installée dans la région, grâce à l’installation d’un bélier hydraulique qui pompait l’eau d’une fontaine située dans un pré. Ce bélier* a été installé en 1910 par Henri de Montecler, passionné de technique et d ingénierie. "Il passait beaucoup de temps à s’en occuper car il fallait le relancer et les réglages étaient compliqués. Mon père et mes oncles racontent que quand ils venaient visiter leur grand-père, on leur disait souvent ton grand père est au bélier", raconte Odile De Ruffray. Cette eau arrivant tout en haut du château, descendait dans les canalisations par effet de gravité.
*Le bélier hydraulique est une technique qui permet de pomper de l’eau jusqu’à une hauteur plus élevée que la source en utilisant l’énergie d’une chute d’eau de hauteur plus faible, grâce à un dispositif mécanique et hydraulique.

Le jardin potager a pendant longtemps été réputé et magnifique. Un dahlia original et répertorié nommé "Marquis de Montecler" y a été créé par un horticulteur de Laval et a longtemps été cultivé, entre autres, à Montecler.

Le père de Jean-Pierre Foucault est né à Montecler et y a vécu quelques années. Il est né dans la maison du jardinier, son grand-père ayant travaillé comme jardinier à Montecler pendant une dizaine d’années.

"Des peintures anciennes, classées aujourd’hui, ont été découvertes de manière fortuites avant la 1re guerre mondiale par mon grand-père et son frère", explique la propriétaire. Des spécialistes ont achevé de les dégager et les ébrasements de huit fenêtres ont révélé 16 magnifiques panneaux déclinant les facultés et les vertus sous forme allégorique. Elles ont été restaurées en 1925.

Merci à Odile De Ruffray pour ces anecdotes.

A noter

Le saviez-vous ? Châtres devient officiellement Châtres-la-Forêt en 1919.

A noter La monographie communale est issue du fonds de l’Inspection académique de la Mayenne, numérisée et consultable sur le site des Archives départementales de la Mayenne. En 1899, les instituteurs et institutrices de la Mayenne ont participé à l’élaboration de cette œuvre collective qui fut présentée et récompensée à l’Exposition universelle de 1900.