Accueil du site > VIE MUNICIPALE > FINANCES > Budget 2013 > Budget primitif 2013 ; la (...)

Budget primitif 2013 ; la ville garde le cap

Contenu de la page : Budget primitif 2013 ; la ville garde le cap

Des projets pour la ville

L’heure est à la recherche de toutes les économies possibles. « Actuellement, des pistes mutualisations sont travaillées avec la Communauté de Communes des Coëvrons pour l’acquisition de matériel ou de prestations entre services » a, par exemple, expliqué le Maire, Joël Bedouet.

Projets 2013

Pour autant et malgré un environnement de contrainte financière, la Municipalité a décidé de poursuivre sa politique volontariste de réalisation de projets structurants et d’amélioration du service public en faveur des habitants.

Économies et développement durable

En choisissant les bons investissements, il est possible de ne pas créer de charges supplémentaires ou très peu. Les dépenses raisonnées peuvent également être source d’économie.
Ainsi, les recettes gagnées grâce à la vente de biens immobiliers appartenant à la ville seront en partie réinvesties dans des actions de développement durable.

En 2012, la ville a déjà procédé à la modernisation de nombreux points lumineux.
Grâce au remplacement et la mise aux normes de ces équipements, la Ville baisse ses dépenses d’électricité. Coup double : pour le budget et l’environnement.
Et la boucle est bouclée puisque ces économies de fonctionnement offrent une capacité d’autofinancement qui sera consacré à de nouveaux projets !

economies d'énergie

Évron fait face à la crise

Grâce à la limitation des dépenses, le maintien de la capacité de désendettement à moins de 4 ans et la réduction des budgets de chaque service, la ville se maintient face à la crise.

Annuité de la dette

La dette correspond au remboursement des emprunts contractés par la ville. Le dernier emprunt d’un montant de 3 millions d’€ ayant été contracté en 2007 (versé en 2008. ), et Évron n’ayant fait aucun nouvel emprunt pour son budget général, le montant du remboursement diminuera au fil des prochaines années.

Le ratio de la dette

Pour comparer la dette d’Évron à celle des autres communes françaises (de même strate), il suffit de poser le calcul suivant : en combien d’années la ville serait-elle capable de rembourser la totalité de sa dette si elle utilisait toute son épargne ?
En 2011, on calculait que moins de 4 ans seraient nécessaires pour s’acquitter de la totalité des emprunts. En moyenne, les autres communes mettraient plus de 5 ans et demi.

Téléchargements

BP 2013 décembre 2013 PDF - 1 Mo
Télécharger