Accueil du site > DÉCOUVRIR > HISTOIRE ET PATRIMOINE > MONUMENT AUX MORTS D’EVRON

MONUMENT AUX MORTS D’EVRON

Contenu de la page : MONUMENT AUX MORTS D’EVRON

Monsieur René Jamin et son conseil municipal décidèrent de la construction d’un monument aux morts lors des délibérations du 9 février 1920. Financé par une souscription publique de 8.400 Francs et par un emprunt de 12.000 Francs, il fut inauguré le dimanche 2 octobre 1921, et se situait (à cette époque), sur la place de la Basilique.

Reposant sur une base de 3 mètres de coté, ce monument en pierre de taille de Chauvigny, se compose de deux assises surmontées d’une pyramide. Le tout reposant sur un socle. Il est orné de nombreuses sculptures : lion couché à la base de la pyramide – croix de guerre et chute de feuillage sur le haut – vase funéraire au sommet. Un motif en bronze “casque Adrian sur fond de palmes” décore la base de la pyramide. L’ensemble mesure 6,70 mètres de hauteur. Un flambeau en bronze du Souvenir Français est fixé sur le coté droit du socle. A droite une plaque à la mémoire des Mayennais tombés en A.F.N. a été déposée en 1975 par l’Union Départementale des Associations d’Anciens Combattants d’Afrique du Nord.

Le Lion figurant sur la base du monument n’est pas une création originale. En fait, il s’agit d’une réplique d’une partie du tombeau du pape Clément XIII, se trouvant dans la basilique Saint-Pierre de Rome.

Les noms des Morts pour la France sont inscrits sur les faces latérales et arrière en lettres rouges, par ordre alphabétiques, nom, prénom et qualification ou grade.

Le 11 septembre 1951, M. VASSAS, architecte en chef au Ministère de l’Éducation nationale, direction générale de l’architecture et des monuments historiques, écrit au Maire pour proposer le déplacement du Monument aux Morts « dont les proportions et le style du monument, qui ne seraient pas déplacés ailleurs, nuisent à la présentation de l’ensemble archéologique très remarquable formé par la Basilique et de ses autres ouvrages. » Suite à cette requête, le Maire écrit aux différentes associations patriotiques et obtient l’autorisation écrite du Souvenir Français, de l’ U.N.C.2 d’Évron et de Châtres-la-Forêt, de l’Association des Anciens Prisonniers de Guerre, des Poilus d’Orient et du B.R.M. Section d’Évron.

Le Conseil Municipal, réuni le 21 octobre 1951, émet à l’unanimité des membres présents le principe du déplacement de ce monument et son transfert dans le square du cimetière, et demande en outre au Maire de lui faire connaître ultérieurement les conséquences financières de ce déplacement. Lors de sa séance du 12 juin 1952, le Maire est autorisé par son Conseil à traiter de gré à gré avec les entrepreneurs susceptibles d’effectuer les travaux de déplacement du Monument aux Morts dans le square du cimetière et d’aménagement du parc du cimetière. Les crédits seront prévus au budget additionnel de 1952 (chapitre 23, article 8) pour un montant de 490.000 francs

🗃 Source : Service des archives Municipales