Souterrain Evron

Contenu de la page : Souterrain Evron


Les textes de l’Abbé Angot nous apprennent qu’un souterrain aurait été creusé autour de l’abbaye vers les 14e- 15e siècles, probablement entre les deux phases de la guerre de Cent-ans. Les douves qui ont été creusées autour de l’abbaye au 16e siècle l’auraient supprimé. Ce souterrain construit dans les conditions de l’époque, permettait de communiquer avec l’extérieur, soit pour recevoir des secours et des vivres, soit pour s’esquiver si un ennemi menaçait de forcer l’entrée de l’abbaye.

Il fallut attendre le 20e siècle, pour le redécouvrir…
Au mois d’octobre 1908, M. Maurice PASSE voulut visiter le canal venant de l’abbaye que la tranchée du chemin de fer avait coupé. L’orifice n’étant pas entièrement fermé, il fit pratiquer une ouverture dans la voute. C’est ainsi qu’accompagné de plusieurs hommes, il redécouvrit ce souterrain sur 130 mètres, 1m25 de large et 1m75 de haut.
Les tentatives faites pour retrouver au-delà du cimetière le conduit souterrain vers l’abbaye n’ont pas abouti. On se souvient d’une sorte de cheminée débouchant dans le mur de « la grange dîmeresse », dans la direction probable de la galerie. La grange dîmeresse était une vieille bâtisse de plus de 600m2 de surface (44m de long sur 14 de largeur) et servait avant la Révolution, pour abriter la redevance due aux moines. Ses deux pignons étaient percés chacun d’une grande porte, de sorte que les charrettes entraient par une extrémité et sortaient par l’autre après avoir déposé leur chargement. Le 12 mai 1881, un incendie la réduisit en cendre. Pendant quelques années encore, un mur subsista.